Le pouvoir de l’imagination

Coaching scolaire & formation

Le pouvoir de l’imagination

3 mars 2018 Méthodologie 0
éléphant

Temps de lecture : 1 minute 30 environ

Nos ancêtres, lorsqu’ils rentraient d’une partie de chasse aux mammouths, n’avaient pas de GPS pour leur indiquer le chemin de retour. Ils ont donc développé une incroyable mémoire visuelle et spatiale, et nous l’ont léguée. Apprenons à nous en servir et construisons des images mentales pour mémoriser plus facilement.
Prenons un exemple simple : Montaigne est né en 1533 dans la région de Bordeaux et il a écrit Les Essais. En image mentale, cela pourrait donner, un homme à la fine barbichette qui joue au rugby (15 joueurs) à Bordeaux (33). Si les départements ne vous sont pas familiers, trouvez une autre image : Montaigne pourrait jouer avec votre copain Jérôme qui habite au 33 de votre rue. En tout cas, Montaigne va marquer un essai. Une image valant mille mots, cette image réactive instantanément l’information de base. D’accord, Montaigne, 1533, Les Essais, la belle affaire ! Que faire de si peu ? Sur mon terrain de rugby je peux greffer quantité d’informations, à la faveur de la leçon que j’apprends. Montaigne est son propre sujet d’étude. Mon image pourrait inclure des tribunes remplies de clones de Montaigne qui doutent (scepticisme) et qui brandissant des banderoles “Que sais-je ?”. Visitez cette scène de temps en temps, vous la garderez ainsi vivante et accessible.
C’est à vous d’inventer les images qui vous conviennent. Elles puisent à vos propres références et à votre propre vécu. N’ayez peur ni du ridicule ni de l’humour. L’invraisemblable n’est pas contre-indiqué non plus. Imaginez ce que vous voulez pourvu que cette image vous ramène à la connaissance souhaitée. Ces procédés non seulement facilitent votre travail de mémorisation mais en plus agrémentent vos temps de révision et sollicitent votre créativité.
Vous pouvez aussi créer vos propres phrases mnémotechniques. Je ne vous apprends rien si je vous dis que Pi se traduit par “Que j’aime à̀ faire connaître ce nombre utile aux sages ! Immortel Archimède, artiste ingénieur…” Le nombre de lettres de chaque mot représentant une des composantes de Pi (Que = 3 ; J : 1 ; aime = 4, etc.).
“Casse-toi”, cah soh toa, est utile en trigonométrie. Cosinus = Adjacent sur Hypoténuse ; Sinus = Opposé sur Hypoténuse ; Tangente = Opposé sur Adjacent.
Les élèves de troisième pourraient trouver utile le truc suivant : un “numérateur” est dans les nuages et un “dénominateur” descend pour mémoriser la place de ces deux chiffres dans une fraction. Le numérateur est le chiffre au-dessus de la barre de fraction (dans les nuages, donc) et le dénominateur descend au-dessous de la barre.
Découvrez ici quantité de trucs mnémotechniques qui faciliteront vos révisions
et inventez les vôtres !

En tant que coach scolaire, la mémorisation est une thématique que j’aborde fréquemment dans le cadre de mes accompagnements  à Nogent-sur-Marne ou par Skype. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.